logo Club Btonic's
logo Club Btonic's
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right
19.04.2020
Jacques Veylet

Message de Christian BOURREAU - Président de l'UFR

Mes chers amis

Dans cette période où les mauvaises nouvelles se succèdent je veux partager avec vous un motif de satisfaction.

Après l’annonce du début du déconfinement fixé au 11 mai, des rumeurs ont couru laissant entendre que ceci ne concernerait pas les personnes âgées dont les statistiques montraient qu’elles payaient un très fort tribut à la pandémie et qu’il convenait donc, pour les protéger, de les maintenir en confinement.

Cette vision des choses amalgamait dans un seul ensemble des situations individuelles extrêmement diversifiées depuis le résident en EHPAD jusqu’au septuagénaire s’entraînant pour son prochain marathon en passant par la multitude de retraités qui, agissant bénévolement, font vivre le riche réseau d’associations qui irriguent le tissu national.

Elle supposait aussi que l’on fixât l’âge à partir duquel le confinement serait maintenu, c’est-à-dire établir une définition du « vieux » : 70 ans pour les uns, non 65 disent d’autres et pourquoi pas 77 pour reprendre la définition de Tintin…

Face à cette cacophonie, la CFR a publié un communiqué de presse qui vous a été transmis et plusieurs responsables de la CFR, dont moi-même sont intervenus sur les ondes ou les écrans pour protester contre l’éventualité d’une mesure discriminatoire arbitraire. Il ne s’agissait pas de nier l’existence de facteurs de risques au sein desquels l’âge tient sa place, mais de rappeler que les meilleures protections sont bien sûr des outils comme les masques et les tests, mais aussi le sens des responsabilités des personnes qui, tant pour elles-mêmes que pour leur entourage, sauront continuer d’adopter les comportements appropriés.

Et voilà la bonne nouvelle : Emmanuel Macron a décidé qu’il n’y aurait pas de mesure discriminatoire. Il n’est pas si fréquent que la voix des retraités soit entendue. C’est une satisfaction. Attendons néanmoins le détail des mesures qui seront prises.

Je sais que depuis mon précédent message la douleur et la mort ont frappé, dans votre famille ou votre entourage. Je vous présente l’expression de ma profonde sympathie et vous assure de la détermination de toute notre organisation à continuer d’agir malgré les contraintes et les limitations.

Avec toute ma sympathie
Christian BOURREAU